Sur rendez-vous


téléphone 06 86 69 53 36

S’isoler de soi, s’isoler des autres…

1772

On peut se sentir seul(e) à tout âge sans pour autant être isolé, on peut être seul(e) et ne pas en souffrir, on peut être très entouré(e) et se sentir seul(e), il est bien complexe ce sentiment de solitude tout de même !

Personnellement, je me suis rendue compte que les fois où je me sentais seule et que cela provoquait en moi de la tristesse c’était bien souvent lorsque je me  coupais de mes besoins. S’isoler de soi est également source de mal-être.

Etre seul(e) peut devenir douloureux si ce n’est pas un choix mais une situation subie. John Cacioppo explique sa méthode en 4 étapes pour briser le cycle de la solitude. Il a surnommé sa méthode E.A.S.E, qui résume les quatre étapes en anglais : Extend yourself, Action plan, Selection, et Expect the best.
1. Extend yourself (Sortir de chez vous)
Brisez votre routine, elle est nocive. Inscrivez-vous dans des activités inhabituelles. Le but n’est pas de « servir à quelque chose » mais d’ouvrir de nouveaux horizons.
2. Action Plan (faites-vous un programme)
Dans les activités choisies, préférez celles qui vous correspondent. Ce n’est pas parce que la danse est plus « populaire » ou « chaleureuse » que vous y ferez des rencontres de qualité, si ce n’est pas un environnement qui vous met à l’aise.
3. Selection (ne subissez plus)
Choisissez vos amis et vos centres d’intérêt. L’erreur serait de changer sa personnalité et ses centres d’intérêts pour quelqu’un. Vous n’aurez de véritable relation qu’avec des gens qui vous ressemblent et avec lesquels vous êtes à l’aise. Aussi, ne subissez plus les relations, ne vous dépréciez plus en faveur de gens « mieux ».
4. Expect the Best (exigez le meilleur – soyez positif)
Comme tout le monde, vous méritez le meilleur. Et pour cela, il faut être optimiste et s’obliger coûte que coûte à toujours trouver un coté positif aux choses. Un homme qui survit à un accident aura le choix de continuer sa vie prétendant n’avoir que des tuiles, la preuve, ou avoir eu de la chance dans son malheur. Cette vision des choses n’est ni instinctive, ni innée, c’est un travail quotidien qui porte rapidement ses fruits.
(*Sources : Etudes de J. Cacioppo sur les relations Solitude et Santé  et Solitude et Dépression).

Alors la solitude et vous c’est comment ? Et pour vos parents, grands-parents ? Qu’est-ce qui change avec l’avancée en âge ? avec la retraite (professionnelle et/ou parentale) ? A l’approche des fêtes de fin d’année ?

En tant que Coach de Vie, je vous accompagne pour briser la routine, mettre en place un plan d’actions, pour ne plus subir et aller vers le positif, contactez-moi pour une séance découverte et/ou venez assister à un atelier.
Sylvie HUREL
contact@sylviehurel.fr
www.sylviehurel.fr