Sur rendez-vous


téléphone 06 86 69 53 36

Vivre la magie de Noël !

Un sapin joliment décoré, un calendrier de l’Avent, des repas de Noël avec les collègues, les amis, la famille, des fous rires, danser, aller voir les illuminations et les décorations dans la ville, faire un ciné en famille, profiter des moments de partage tout simplement… Je ne sais pas pour vous mais de mon côté tous les ans je me demande comment entretenir la magie de Noël, au fur et à mesure que mes enfants grandissent et en dehors de la frénésie commerciale. Je me demande aussi comment ralentir le temps qui passe si vite, bon je n’ai pas trouvé ! Enfin si j’essaye d’être présente dans l’instant au maximum pour profiter du temps passé avec chacun(e).

Je vous propose quelques infos glaner ici ou là sur les origines du Père Noël, les prénoms des rennes, la gentillesse, les cadeaux, le menu ….

« Qui a inventé le père Noël ? Si Coca Cola a contribué à démocratiser l’image du vieux gaillard joufflu vêtu de rouge dans les années 1930, la marque n’en est pour autant pas l’inventrice, comme le laissent entendre certains. Les origines du Père Noël, tel qu’il est communément représenté aujourd’hui, sont en fait à puiser en grande partie du côté du personnage chrétien Saint Nicolas, protecteur des enfants, des veuves et des plus faibles. On raconte que par sa générosité, il a réalisé des miracles. »

« Comment s’appellent les rennes du père Noël ? Initialement, le cortège des rennes du père Noël est composé de quatre mâles dont les noms sont Tornade (le plus rapide), Furie (le plus puissant), Comète (qui apporte le bonheur aux enfants) et Tonnerre (le plus fort). Et de quatre femelles : Danseuse (la plus gracieuse), Fringant (belle et puissante), Cupidon (qui amène l’amour aux enfants) et Éclair (qui apporte la lumière). Le neuvième, Rudolph, a un nez rouge et brillant qui lui permet d’effectuer sa tournée malgré la neige et le brouillard. »

« Bichonner ses proches. Pour le philosophe Emannuel Jaffelin, la gentillesse est une intelligence émotionnelle qui permet d’être attentif à autrui. À Noël, c’est surtout la vertu qui permet d’apaiser les tensions… Les siennes et celles de ses proches. Et être plus humain, c’est être plus heureux. » 

« En finir avec les cadeaux. Certes, un sapin sans paquets cadeaux c’est triste. Il n’y a pas que les enfants qui ont le droit aux surprises. Mais au final, combien de cadeaux finiront au placard ? Alors pour mettre fin à ce déballage forcé, pourquoi ne pas opter pour des dépenses utiles à partager : sorties culturelles, sportives, gourmandes, touristiques… Ces cadeaux dématérialisés auront autant de chance de faire plaisir. »

« Le menu réveillon. Pour raviver la magie de Noël, inutile de sortir le grimoire de recettes de tante Germaine, concentrez-vous plutôt sur les détails. Car tout se joue entre le regard et les papilles. Décor de table étudié, éclairage adapté, musique tamisée, créez un cadre propice à la détente et à la gourmandise. En cuisine, optez pour la créativité maîtrisée, osez la nouveauté sans vous stresser. En clair : n’essayez pas de nouvelles recettes le soir de Noël et préférez des alternatives accessibles. »

Et cette vidéo très émouvante, la vie n’est pas éternelle, passons du temps avec les gens que nous aimons, c’est le plus beau cadeau que nous puissions leur faire et nous faire…

Joyeuses fêtes de Noël à toutes et à tous !