Sur rendez-vous


téléphone 06 86 69 53 36

Le 6 octobre c’est la journée nationale des Aidants

new-logo-jna_avec-date

Parents, conjoints, enfants,
15% de la population active joue désormais un rôle d’aidant et ils sont plus de 20% à passer sous silence leur situation.

« Aujourd’hui en France, 11 millions de personnes sont des proches aidants et parmi eux, plus de 50% sont actifs (2). Le vieillissement de la population et l’allongement de la durée de travail laissent entendre que plus de 20% des actifs joueront un rôle d’aidant dans les années à venir. Une situation difficile à vivre, puisqu’ils sont plus de 1 sur 5 à préférer taire leur situation auprès de leur employeur. Face à cette évolution et dans le cadre de la nouvelle loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, la Journée Nationale des Aidants concentre cette année son action sur ces aidants, qui doivent au quotidien concilier travail et aide familiale. La JNA se déroulera le 6 octobre, sous le haut marrainage de Madame Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, chargée des personnes âgées et de l’autonomie. De nombreuses actions à Paris, au sein des entreprises et dans toute la France permettront aux Français de s’informer sur leurs droits, les aides existantes et les démarches à effectuer pour faciliter leur quotidien.

Un impact conséquent sur la vie professionnelle et un bouleversement de la structure familiale

Etre aidant a un impact sur les conditions de travail. Pour 33%, la situation d’aidant a un impact négatif sur la vie professionnelle (2) et 58 % déclarent avoir du mal à concilier travail et obligations familiales.
Le salarié aidant ressent une charge importante «il a des contraintes temporelles lourdes, s’ajoute à cela la charge psychique, même au travail il pense à son proche…» commente Clémentine Scherer, psychologue clinicienne,responsable du pôle de soutien psychologique, Ressources Mutuelles Assistance.

Paradoxalement, exercer une activité professionnelle lui permet de maintenir un lien social. « Aller travailler permet à l’aidant d’avoir un sas de décompression, échanger avec ses collègues lui permet de se changer les idées. Le lieu de travail est alors un endroit préservé, hors de la sphère de l’aidant » ajoute Clémentine Scherer. »

Télécharger la suite du Communiqué de Presse : communique_jna_vdef_mag

A Rennes et alentours :

  • Lundi 3 octobre 14h-17h : spectacle interactif « Tous aidants » à l’espace Beausoleil de PONT-PÉAN
  • Jeudi 6 octobre 14h30-16h30  : temps de rencontre et d’échanges avec les associations d’aidants au Pole Saint-Hélier http://pole-sthelier.fr/ST-HELIER/
  • Jeudi 6 octobre à 19h : Causerie à La Longère à Mordelles sur le thème «Aidants familiaux en activité professionnelle»

Parlons-en, soutenons-nous c’est essentiel !

defoncenoir