Sur rendez-vous


téléphone 06 86 69 53 36

Bienveillance et reconnaissance : les changements viennent de la pratique !

J’ai eu la chance la semaine dernière de participer au 1er colloque sur la bienveillance OhHappyBreizh qui avait lieu au Couvent des Jacobins à Rennes.

J’ai vivement apprécié cette journée remplie de réflexions et d’inspirations sur aujourd’hui et demain autour du bien vivre ensemble avec soi, au sein de sa famille, d’une entreprise, d’une association…

Une des interventions que j’ai préférée est celle de Mathilde Brière sur le thème de la reconnaissance au travail. Il faut savoir qu’un manque de reconnaissance au travail augmente de 4 fois le risque de détresse psychologique : absentéisme, démotivation, dévalorisation, perte de confiance et d’estime de soi. Pourquoi les responsables n’arrivent-ils pas toujours à renforcer le positif chez leurs collaborateurs, à les encourager au quotidien ? Peut-être eux-mêmes sont-ils en difficultés, stresser ? Pourquoi un “simple” bonjour est-il parfois inexistant ?  Il n’y a rien de pire que d’être ignoré, mieux vaut le conflit que l’indifférence ! Pourquoi est-ce qu’on a l’impression que c’est parfois si difficile de reconnaître les efforts et les compétences d’une personne ? Certains “chefs à 3 plumes” (comme les appelle François Badenes de la Fabrique du Changement) auraient-ils peur qu’en agissant ainsi leurs salariés se reposent sur leurs lauriers ?…

Le stress et l’anxiété enferment dans un mode mental automatique rempli d’émotions négatives. Le changement réside dans la volonté basculer vers un mode mental dit adaptatif en développant des émotions positives chez soi, pour soi et pour les autres. Ainsi se créé un cercle vertueux : les émotions positives facilitent la sociabilité.

Rappelons la définition de la santé donnée par l’OMS « état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en l’absence de maladies ou d’infirmité ». Alors développons nos forces comme la bienveillance, l’empathie, la collaboration, la fraternité, le soutien, l’écoute, l’entraide… qu’en pensez-vous ?

Régulièrement lorsque j’anime des stages de préparation à la retraite, des futurs retraités me font part de leurs ressentis quant à ce manque de reconnaissance qui les affecte négativement au quotidien. L’entrée en retraite va être alors un réel soulagement néanmoins il peut être connoté par beaucoup d’anxiété et une perte de confiance, cela peut créer des difficultés pour trouver l’élan positif nécessaire à la mise en place de nouveaux projets, accentuer la déprime voire la dépression. Fort heureusement, à tout âge, on peut rebondir et développer de la bienveillance.

« Soyez bienveillant envers vous-même et vous le serez envers les autres »
Jean-Ange Lallican

Les changements viennent de la pratique et surtout de l’action ! 

Prenez soin de vous 🙂