Savez-vous ce qui vous motive dans la vie ? Est-ce la PEUR ou l’AMOUR ? 

C’est cette question que nous nous sommes posées lors du dernier atelier Bonheur & Retraite. Nous avons commencé par explorer les différents types de peurs que nous pouvions rencontrer au quotidien : peur réelle d’un danger immédiat, peur par manque de confiance en soi, peur de l’inconnu, peur des autres, peur du regard de l’autre, peur de la maladie, peur de la mort... Nous nous sommes ensuite interrogées sur ce que la peur provoquait en nous comme effets et sensations.

La peur déclenche une montée d’adrénaline, puissant neurotransmetteur, pour nous permettre 3 choses : la fuite, le combat ou l’immobilisme. A long terme, l’adrénaline a d’autres conséquences sur notre corps : baisse de l’énergie vitale, impacts négatifs sur le système cardio-vasculaire et sur le système digestif, augmentation de la tension artérielle, affaiblissement du système immunitaire… Cela créé également d’autres symptômes peu agréables : fatigue, manque d’inspiration, de motivation, de clarté d’esprit et de créativité, sommeil perturbé, douleurs corporelles, maux de tête…

Nous étions d’accord pour constater qu’au moment où nous nous retrouvons confrontées à un choix et que c’est la peur qui nous gagne, nous sentons notre corps se crisper, notre ventre se nouer ou encore notre gorge se serrer. Parfois également, nous nous sentons nous figer, alors que la chose à laquelle nous pensons nous fait vraiment envie. Et voilà que les pensées négatives arrivent comme « ce n’est pas la peine je n’y arriverais jamais », « c’est trop dangereux », « et si je me trompe », « et si on ne m’aime plus à cause de cela», « ça ne se fait pas», « ce n’est plus de mon âge », « et si… » etc.  Choisir la peur, c’est adhérer à ces pensées jugeantes, c’est leur accorder raison, et agir en leur sens. Choisir la peur, c’est prendre un chemin qui revient à nager à contre-courant, on s’épuise très vite. C’est un chemin fait de doutes, de craintes, de tristesse. C’est dire « oui », alors que qu’on a très envie de dire « non ». C’est dire « non », alors qu’on aimerait tellement dire « oui ». C’est s’empêcher de. C’est choisir de renoncer au meilleur pour soi. C’est un chemin qui nous éloigne de la joie et qui nous rapproche des regrets.

Nous nous sommes alors penchées sur chacun de nos domaines de vie pour réfléchir à nos peurs et surtout comment y mettre encore + d’amour : vie familiale, vie amoureuse, hygiène de vie, plaisirs personnels, gestion du quotidien, actions pour le monde, épanouissement personnel, vie sociale.

Découvrez le partage de Sylvie à l’issue de l’atelier : « Après cet atelier j’ai pensé au Yin et au Yang sauf que tout n’est jamais  tout blanc, ni tout noir. Il faut un juste milieu, trouver son propre équilibre, ce qui est bien pour nous. Avoir peur et oser permet quand cela fonctionne de découvrir, de ressentir de belles choses, d’être bien (positif), si c’est le cas contraire cela se traduit par de la déception, du dégoût (négatif). Si nous prenons les échecs comme une nouvelle épreuve qui nous fait grandir, rebondir alors oui la peur est un bon booster pour les amours. « Tous les jours de la vie, nous avons à choisir : ou la souffrance d’aimer ou cette autre bien pire celle de ne pas aimer. » Dag Hammarskjöld. Encore merci pour tous ses beaux échanges.« 

Leçon du Dalaï Lama sur l’amour et la peur

S’il y a de la peur, c’est qu’il n’y a pas d’amour.

Quelque chose vous tracasse ? cherchez la peur.

Chaque fois qu’une émotion négative se présente à nous, il se cache derrière une peur.

En vérité, il n’y a que deux mots dans le langage de l’âme : la Peur et l’Amour.

La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.

La peur enveloppe nos corps dans les vêtements. 

L’amour nous permet de rester nu.

La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons.

L’amour donne tout ce que nous avons.

La peur retient.

L’amour chérit.

La peur empoigne.

L’amour lâche prise.

La peur laisse de la rancœur.

L’amour soulage.

La peur attaque.

L’amour répare.

Chaque pensée, parole ou action est fondée sur l’une ou l’autre émotion.

Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix.

Mais tu es libre de choisir entre les deux.

Ainsi, au moment où tu promets ton plus grand amour, tu accueilles ta plus grande peur car, aussitôt après avoir dit « je t’aime », tu t’inquiètes de ce que cet amour ne te soit retourné et, s’il l’est, tu te mets aussitôt à t’inquiéter de perdre l’amour que tu viens de trouver.

Cependant, si tu sais Qui Tu Es, tu n’auras jamais peur.

Car, qui pourrait rejeter une telle magnificence?

Mais si tu ne sais pas Qui Tu Es, alors tu te crois bien inférieur. Fais l’expérience glorieuse de Qui Tu Es vraiment et de qui tu peux Être.

« Choisissez l’AMOUR comme motivation première. Ainsi, plus vous agirez par amour pour vous-même, plus vous donnerez de l’énergie à cet amour et plus il se manifestera dans votre vie. » (source écoute ton corps Lise Bourbeau)

Bien chaleureusement,

Scroll to top