SUR RENDEZ-VOUS AU 06 86 69 53 36

Et si je procrastinais ? Oui, mais avec modération !

Aujourd’hui, 25 mars, nous célébrons la journée mondiale de la procrastination ! Dans un monde où tout va de plus en plus vite, où les injonctions sont nombreuses et variées, si on s’accordait une petite pause ?

Pas si facile n’est ce pas ? Personnellement j’ai comme adage depuis que je suis toute petite – je crois que je tiens cela de mon papa – “ce qui est fait n’est plus à faire“, très bien, très porteur, en lien également avec mon autre phrase fétiche qui est “le bonheur est dans l’action“. Néanmoins, avec tout ça, les moments où je ne fais rien sont trèèèèès rares !! 

La procrastination est plus souvent perçue comme négative, on culpabilise parfois de remettre au lendemain ce que l’on pourrait faire le jour même, n’est-ce pas ? Je me dis aujourd’hui que le fait de procrastiner un peu, de temps en temps, avec modération, sans culpabiliser, en conscience, cela a aussi des impacts très positifs sur notre qualité de vie comme le fait de prendre du recul, de prendre du temps pour soi, de réduire le niveau de stress, d’augmenter la créativité, d’améliorer la qualité du sommeil…

La grande question qui est posée aux personnes qui prennent leur retraite est “qu’est-ce que tu vas faire après ?” (sous-entendu après avoir quitté la vie professionnelle). Faire, faire et encore faire, est-ce qu’on ne pourrait pas tout simplement “être”, être soi, redevenir soi et pour cela oser parfois ne rien faire et l’assumer ? Pendant quelques temps au moins car je pose une vigilance tout de même à ne pas sombrer dans l’autre extrême à trop se laisser aller, à ne plus prendre soin de soi qui peut conduire à la déprime voire la dépression.

La retraite vous offre un cadeau précieux : le TEMPS : prendre le temps, vivre au présent. Le challenge de la retraite consiste à trouver l’équilibre entre prendre son temps et perdre son temps. Comme le souligne Joëlle Goron dans son livre “Trop jeune pour être vieille” (que je vous conseille au passage, livre rempli d’humour et de bons sens) “Restez mobilisés ! Pour rester dans une énergie de vie, donc d’envies, s’imposer de faire des choses chaque jour est une excellente tactique. Ne restez jamais sans occupation et encore moins sans lien avec les autres.

Les Japonais, eux, ont trouvé la solution : apprendre à donner un sens à ce que l’on fait ! C’est ce qu’ils nomment l’Ikigai ! Je vous propose de partir à la découverte de cet art de vivre ancestral afin de trouver votre Ikigai personnel, de dire au revoir à la morosité et bonjour à l’optimisme et à la joie de vivre. J’ai trouvé mon ikigai et j’aime tellement ce que je fais à vos côtés lors des rendez-vous individuels, des ateliers, des formations, que je n’ai pas envie de procrastiner 😉

Bien chaleureusement, 

Scroll to top