6 clés pour vous libérer des ruminations

Je rumine, tu rumines, nous ruminons… et le plus souvent le soir ou la nuit ce qui ne favorise pas un bon sommeil récupérateur bien au contraire !

En effet, les ruminations sont comme un flot incessant de pensées négatives qui nous génèrent de la souffrance. A l’origine de cet état, il y a souvent un stress, une peur, un événement douloureux… Une rumination peut aussi apparaitre suite à un souci de communication avec une personne proche.

Il faut savoir que plus nous ruminons un évènement qui a un impact négatif sur notre état émotionnel plus nous relançons la charge et la tension de l’émotion, sans lui laisser la possibilité de s’atténuer.

A la source de nos ruminations, on retrouve souvent un état d’anxiété qui répond à ces trois mécanismes : 

• 1er mécanisme : on anticipe ; 

• 2ème mécanisme : on anticipe les conséquences des problèmes voire les conséquences des conséquences des problèmes ; 

• 3ème mécanisme : on ressasse, on rumine ses inquiétudes.

En ruminant nous bloquons vos émotions négatives à l’intérieur de nous, nous empêchons ces émotions de suivre leur chemin naturel : le mouvement.

Martin Seligman, un des fondateurs de la psychologie positive, nous explique que « les ruminations forment un terrain fertile pour la dépression, de par le fait que cela mène la personne à se rappeler sans cesse ses échecs, à se blâmer et que les ruminations ne mènent qu’à l’inaction ! »

Essayons de passer moins de temps sur nos peurs, nos inquiétudes, nos soucis et plus de temps à penser à ce que l’on veut faire de nos vies, au présent. C’est ainsi que nous savourerons plus chaque instant de vie précieux comme un cadeau.

Et si nous passions à la rumin’action ? Le bonheur est dans l’action comme je dis souvent, alors concrètement que pouvons-nous faire pour dire stop aux ruminations ?

  1. Pratiquer la méditation pour un retour au moment présent et pour arrêter de ruminer ses pensées ;
  2. Ecrire ses ressentis, ses émotions, colorier un mandala ;
  3. Pratiquer une activité physique : marche, aquagym, yoga, jardinage, danse…
  4. Utiliser des huiles essentielles relaxantes et apaisantes dans sa routine bien-être pour alléger son mental et un meilleur sommeil : lavande vraie, orange douce, petit grain bigaradier ;
  5. Cultiver la gratitude en notant chaque jour 3 choses positives de sa journée ;
  6. Se connecter à son « ikigaï « , ce qui donne sens et joie à nos actions quotidiennes, se rendre utile auprès de ses proches, voisins ou au sein d’une association.

Saviez-vous que la girafe est l’animal symbole du langage du cœur ? Marshall Rosenberg a choisi la girafe comme symbole de la communication non violente car c’est l’animal terrestre qui a le plus gros cœur proportionnellement. Apprendre à parler avec le langage girafe envers soi et envers les autres est un chemin de liberté et de bonheur !

Bien chaleureusement,

Scroll to top